PrésentationRoad BookPhotosVideosEquipement

AVENTURE FRANCE-AUSTRALIE EN AUTOSTOP : étape 2

L'étape 2 : environs de Sant-Antonino di Susa (Italie) – Torino (Italie). Roro et Natt se souviendront longtemps de leur premier bivouac. Elles ont campé aux abords du sentier, dans un abri de berger sans toit, sur un matelas de pierres. La pluie est apparue en fin de soirée et leur feu de camp s’est éteint. C’est l’aventure. La nuit a été longue. Au réveil, nos deux aventurières rechaussent vite leurs chaussures de randonnée : il s’agit de regagner la civilisation, rallier les environs de Torino.

Roro et Natt au lendemain de leur premier bivouac

Le temps est humide et froid : reprendre le chemin constitue le meilleur moyen pour se réchauffer en l’absence de feu de camp. Le sentier de randonnée de la Via Francigena les conduit à travers la campagne turinoise. Petits villages typiques, champs de vigne, pâturages et ruelles tranquilles se succèdent : nos deux aventurières ne croisent que très peu de monde. L’aventure prend un air de Dolce Vita.

Nos deux aventurières parviennent à Sant-Antonio di Susa

Les heures défilent, les muscles se raidissent. Une petite pluie ajoute de la difficulté. La fin de la randonnée approche. Roro et Natt arrivent à Sant-Antonio di Susa. Les premiers pas dans la ville sont perçus comme une victoire par nos aventurières. La journée n’est pas terminée pour autant : Roro et Natt doivent trouver un hébergement pour la nuit. Elles savent qu’elles ne sont plus très loin des grandes villes : le "Couchsurfing" leur parait la solution la plus appropriée. Cependant, la recherche d’un hébergement en "Couchsurfing" nécessite une connexion internet. Par la voie de l’autostop, nos deux aventurières arrivent dans la ville de Rivoli.

Recherche d’hébergement "Couchsurfing" et arrivée à Torino

Sur les conseils de quelques habitants de Rivoli, Roro et Natt se dirigent vers un fast-food doté d’une connexion Wifi. Elles y entrent et commandent quelques victuailles bien méritées. Tout en mangeant, Roro et Natt font leurs recherches d’hébergement "Couchsurfing". Une heure plus tard, l’hébergement est trouvé : Pietro, habitant à Torino, répond favorablement à leur demande. Problème : entre-temps, la nuit est tombée, les automobilistes sont plus méfiants vis-à-vis des autostoppeurs, rejoindre Torino s’annonce délicat. Finalement, un jeune automobiliste daigne s’arrêter. Il conduit nos deux aventurières chez Pietro. A leur grande surprise, Roro et Natt constate que leur hôte parle fort bien le français. Cerise sur le gâteau : Pietro écoute Cali (chanteur apprécié de nos deux aventurières) et se montre des plus accueillants. La soirée n’annonce idéale pour le repos des neurones et des muscles. Roro et Natt vont pouvoir recharger les batteries.

Sentier de randonnée