PrésentationRoad BookPhotosVideosEquipement

Interview de nos aventurières

Découvrez sur cette page l’interview de nos deux aventurières, Rosanne Chauvet (Roro) et Nathalie Duret (Natt), quelques semaines avant leur grand départ pour l’aventure : « France-Australie en Autostop ».

Depuis combien de temps vous connaissez-vous ?

Roro : Depuis peu finalement ! Nous nous sommes rencontrées en janvier 2012 lors d’une soirée sur Nantes et le courant est tout de suite passé entre nous. Nous avions les mêmes envies, les mêmes délires, une complicité est née très rapidement et nous avons commencé à nous voir très régulièrement. Beaucoup d’évènements forts sont venus également marquer nos vies et nous avons pu constater que chacune pouvait compter sur l’autre. D’où cette idée de réunir nos désirs mutuels d’évasion et d’aventure, et d’être bientôt 24/24h l’une avec l’autre !

Natt : J’ai rencontré Roro en janvier 2012 lors d’une soirée nantaise. En y prêtant bien attention, cela fait effectivement peu de temps que nous nous connaissons. Mais après avoir échangé sur divers sujets, nous nous sommes tout de suite rendues compte que nous avions de nombreux centres d’intérêt en commun, dont entre-autres ce goût de l’aventure, du voyage. Naturellement, un lien très complice s’est tissé entre nous. En un peu plus d’un an, ce qui peut paraître court, nous avons pourtant partagé énormément de choses et voilà où tout cela nous amène aujourd’hui : préparer ce grand projet ensemble et mettre tout notre cœur à sa réussite.

Avez-vous déjà voyagé séparément et ensemble ?

Roro : En ce qui me concerne j’ai voyagé principalement dans des pays anglophones, j’ai vécu quelques mois entre Londres et Oxford, je me suis fait quelques week-ends à Liverpool, à Dublin. Je suis une adepte des voyages imprévus et j’adore l’ambiance des auberges de jeunesse qui permettent de rencontrer des gens qui viennent des 4 coins du monde ! Avec Natt, il nous est déjà arrivé de partir de nombreux week-ends ensemble, mais jamais très loin, uniquement en France.

Natt : Jusqu’à présent, je n’ai voyagé principalement qu’en Europe du Sud (Espagne, Portugal…) et ce sera une première en compagnie de Roro. Hormis quelques week-ends passés ensemble, nous n’avons encore jamais partagé un voyage d’une telle envergure.

En temps habituel, mis à part penser « aventure », quels sont vos passe-temps, sports et loisirs favoris ?

Roro : Je jongle dans les parcs et sur les plages, le casque et la musique dans les oreilles, c’est mon moyen de décompresser et de me retrouver avec moi-même. Je lis beaucoup, j’écris aussi, je fais du roller, je joue un peu de musique, je suis un peu touche-à-tout en fait, dès qu’une nouvelle activité se présente à moi j’essaye de m’y initier, avec plus ou moins de succès, mais l’essentiel pour moi est de garder cette curiosité qui me pousse toujours à accomplir de nouvelles choses.

Natt : J’occupe mon temps libre en le passant avec mes amis avec qui je partage de nombreuses choses : restaurants, cinéma, discothèque… J’ai pratiqué plus jeune de nombreux sports pendant plusieurs années, tels que le volley-ball, basket, badminton… Aujourd’hui j’essaye le plus souvent possible de me maintenir en forme en pratiquant le footing et la natation.

Quelles ont été vos sources d’encouragement dans la préparation de cette aventure, et que pensent votre famille et vos amis de ce grand projet, de ce voyage ?

Roro : J’ai la chance d’être entourée de personnes qui savent à quel point cette aventure est importante pour moi, qui non seulement le comprennent mais aussi me soutiennent. Que ce soit mes amis, mes collègues, ma famille, tous m’aident à leur manière à avancer, par des paroles, des attentions. Certains ont pu trouver au début ce projet un peu fou, imprudent, mais j’ai du rassuré, notamment ma mère, en montrant bien qu’il s’agit d’une envie de longue date et donc mûrement réfléchie. Bien sûr qu’il peut y avoir des embûches, bien sûr que le voyage ne sera pas forcément tout rose du début à la fin. J’en suis pleinement consciente. Mais tout ceci ne sera en rien comparable à toutes les richesses que nous rencontrerons, tous ces paysages et ces rencontres qui nourriront notre quotidien ! J’estime que la vie est trop courte pour accumuler les regrets, et je veux pouvoir me dire plus tard « je l’ai fait !! » ou au moins « je l’ai tenté !! ».

Natt : Pour ma part, je n’ai que de réels encouragements venant de mes amis. Bien sûr quelques peurs, craintes, s’ajoutent également à leur état d’esprit, mais leur enthousiasme, optimisme, face à ce projet, ce voyage, prennent largement le dessus. Et d’avoir un tel soutien des personnes qui comptent pour moi, qui font partie de ma vie, me donne davantage la force d’affronter un petit bout de ce monde.

A quels grands défis et obstacles éventuels vous attendez-vous au cours de votre voyage ?

Roro : Il y en a beaucoup ! Cette aventure sera un défi de chaque jour ! Nous aurons à nous déplacer d’une ville à l’autre par la seule force de notre pouce, en espérant trouver sur notre route des personnes assez sympathiques pour nous aider à avancer, à trouver un toit où dormir et de quoi manger. Nous aurons à franchir la barrière de la langue grâce à notre énergie et persévérance. Nous affronterons parfois des conditions climatiques difficiles, notre confort quotidien sera loin derrière nous, adieu le lit bien douillet, les douches à volonté et la nourriture à portée de main ! Physiquement et moralement, cela risque d’être souvent très dur et nous aurons à trouver les ressources nécessaires au fond de nous pour nous en sortir. L’essentiel est de ne pas perdre de vue le but que nous nous sommes fixé et de faire notre maximum pour y arriver ensemble !

Natt : J’attends de ce voyage qu’il m’amène à un dépassement de moi-même. En effet, parcourir une partie du monde en auto-stop sera un véritable challenge. Malgré un itinéraire provisoire déjà tout tracé, l’aventure se vivra surtout au jour le jour sans savoir ce qui nous attendra le lendemain, et cela peut à la fois être effrayant comme excitant. De plus, j’ajouterai comme défi le fait de devoir faire face à toutes les situations, bonnes ou mauvaises, que nous devrons gérer dans notre quotidien. Savoir aussi s’ouvrir aux personnes que nous rencontrerons lors des divers pays que nous traverserons, en acceptant leurs coutumes, traditions, différentes des nôtres, c’est une forme de défi. Maintenant, concernant les potentiels obstacles, il me vient premièrement à l’esprit le fait que l’auto-stop peut se dérouler plus difficilement que prévu, ce qui pourrait plus ou moins nous ralentir dans notre avancée. Puis, ce que je n’espère pas, la perte ou vol de papiers importants tels que passeport, carte bancaire, et autre, qui pourrait vraiment nous freiner et poser de sérieux problèmes. Mais à deux, tout est surmontable. Notre soutien mutuel nous sera sans faille et cette force que nous avons nous amènera toujours, si embûche il doit y avoir, à ne jamais baisser les bras.

Quelles sont les qualités, caractères, aptitudes ou petits défauts de l’une et l’autre qui pourraient éventuellement « influer » sur le cours de votre aventure ?

Roro : Nous avons l’avantage d’avoir deux personnalités qui se complètent assez bien. Là où les défauts de l’une pourraient mettre en péril l’aventure, les qualités de l’autre viennent compenser, et ainsi permettre un bon équilibre dans notre binôme. Je pense être assez réfléchie et la tête sur les épaules, j’ai besoin de savoir un minimum où je vais, ce que je vais faire et comment m’y prendre pour cela. Doté d’un esprit logique, j’analyse assez bien les situations et leurs dangers. Physiquement, je suis loin d’avoir suivi un entraînement militaire et ne suis pas non plus une habituée des conditions extrêmes, à la dure. Mais je n’attends qu’à me dépasser et à faire confiance à mon mental pour surmonter mes faiblesses. Quant à Natt, elle est beaucoup plus spontanée, peut-être moins méfiante, elle va davantage vers les gens pour leur parler. Assez têtues l’une comme l’autre, il se peut que parfois nous soyons chacune persuadée de la bonne direction à prendre, mais heureusement les boussoles seront là pour nous départager ! Notre aventure sera simplement le reflet du lien que nous avons réussi à créer jusqu’à maintenant.

Natt : Il est clair que nous nous complétons sur différents points avec Roro. Etant de nature sociable et souriante, il ne me sera pas très difficile d’aller à la rencontre des personnes qu’il nous sera nécessaire d’aborder lors de nos recherches d’hébergement et de déplacements dans notre quotidien. Ce qui arrangera volontiers parfois Roro. Elle a ce petit côté méfiant que je n’ai pas et qui pourra sûrement nous éviter quelques fois de drôles de situations. Elle a toujours cette façon calme d’exposer chaque problème tel qu’il est, ce qui j’avoue n’est pas un de mes points forts. Je sais aussi que je pourrai compter quoiqu’il arrive sur elle, elle saura m’apporter du soutien, de la force lorsque le moral et/ou le physique ne seront pas au meilleur de leur forme. J’en ferai de même pour elle. Ce côté « fou-fou », jovial, enfantin, attentionné, sensible que nous avons, nous permettra de toujours partager de grands moments de rire comme d’émotion. Elle a toute ma confiance, j’ai la sienne. A nous deux, nous serons un duo de choc. Roro & Natt, c’est avant tout la complicité, la sincérité, tout simplement une grande amitié.

Y’a-t’il des étapes de votre itinéraire auxquelles vous tenez particulièrement, et si oui, lesquelles ?

Roro : Le premier pays sur notre route sera l’Italie, et déjà nous commençons par un pays qui nous tient toutes les deux à cœur. Nous avons donc décidé d’y passer un peu plus de temps que dans les autres pays d’Europe que nous allons traverser et faire le tour de la botte. Notre passage en Russie m’intrigue beaucoup, le lac Baïkal entre autres dont la beauté a été maintes fois décrite dans les récits de voyageurs. J’ai également hâte d’arriver au Népal, un haut lieu mythique, mystique et d’apprendre à jouer du saranghi à Katmandou ! L’immensité des steppes mongoliennes, la Grande Muraille de Chine, le Taj Mahal en Inde, les grottes calcaires du Laos, les temples d’Angkor au Cambodge, les plages paradisiaques de Thaïlande… Et puis bien entendu l’Australie, que j’espère parcourir en long en large et en travers, sa barrière de corail, l’Ayers Rock, Sydney Opera House… Nous aurons de nombreuses occasions de nous émerveiller devant les splendeurs de la Nature et les gigantesques réalisations architecturales de l’Homme.

Natt : L’Italie est un pays que j’ai toujours eu envie de découvrir, notamment pour son architecture. Comptant y rester environ un mois, il me tarde déjà d’explorer chaque endroit où nous nous arrêterons. En ce qui concerne les autres pays, villes, j’attends d’être surprise par ce que je verrai. Je laisserai mon esprit, mes yeux, s’émerveiller devant chaque nouveau paysage, chaque nouvelle rencontre, qui apparaîtra sur notre chemin.

Avez-vous établi à l’avance quelques contacts, quelques adresses sûres concernant la plupart des étapes de votre voyage, notamment en termes d’hébergement ?

Roro : Si nous avons déjà établi un itinéraire global pour l’ensemble des pays, nous ignorons par contre pendant quelle période nous serons dans telle ou telle ville, il nous est alors délicat de prévoir à l’avance des adresses. Notre avancée sera aléatoire et fortement dépendante des rencontres que nous pourrons effectuer. Nous pourrons aussi bien passer dans un endroit sans même nous y attarder ou au contraire décider d’y prolonger notre séjour, selon nos affinités avec les gens et nos coups de cœur pour les paysages.

Natt : Nous n’avons pour le moment aucun contact d’établi en-dehors de la France. Nous espérons nous procurer des hébergements grâce aux multiples rencontres que nous ferons par le biais de l’auto-stop. Mais aussi par ce concept qui répond au nom de Woofing. Ces fermes associatives offrent le gîte et le couvert en contrepartie d’une aide aux tâches professionnelles du quotidien.

Si lors de certaines étapes, vous ne trouvez pas d’hébergement sûr, quelles solutions de rechange avez-vous prévu ?

Roro : Nous avons bien l’intention d’établir des contacts au hasard des rencontres, nous comptons beaucoup sur la générosité et la convivialité des gens, et peut-être, être ainsi invitées chez eux à partager un peu de leur vie. Nous aurons l’option d’utiliser le Couchsurfing pour trouver éventuellement un hébergement chez l’habitant pour le jour-même, ou de frapper aux portes des auberges de jeunesse qui nous l’espérons pourrons nous offrir un lit pour la nuit en échange de quelques menus services rendus. Au pire des cas, nous profiterons des bienfaits des nuits à la belle étoile !

Natt : Nous serons équipées de deux hamacs, sacs de couchage et de tout le matériel de randonnée nécessaire et dûment conseillé par Matériel-Aventure.fr pour affronter une telle aventure. Donc, en cas de difficulté pour trouver des hébergements, nous saurons faire face à ce genre d’embûches.

Une fois l’Asie traversée de part en part, par quel(s) moyen(s) allez vous rejoindre l’Australie ?

Roro : Notre dernière étape avant l’Australie est Singapour. Nous essayerons de nous rapprocher au plus près par voie terrestre, et ensuite nous aurons la possibilité de : soit peut-être de faire du bateau-stop, soit d’opter pour la voie des airs et de nous envoler direction Darwin.

Natt : Consciente que l’océan nous séparera de notre but final, il nous sera donc nécessaire de choisir la voie aérienne comme moyen le plus rapide de rejoindre les côtes australiennes. Puis, l’avion nous garantira d’arriver dans les temps que nous nous serons fixés pour permettre à Roro de fêter ses 30ans dans ce pays qu’elle rêve d’explorer depuis déjà tant d’années.

Avez-vous un message pour les aventuriers, les proches et tous ceux qui vous suivent ?

Roro : La Terre est si vaste et étendue qu’une vie entière ne suffirait pas à la parcourir dans sa totalité. J’ai décidé de tout laisser derrière moi pour y consacrer un an et demi. Me libérer de toute attache, toute responsabilité, et laisser libre cours à mes envies, revenir à l’essentiel, aux vraies valeurs. Il est certain que beaucoup pensent à partir ainsi, mais beaucoup aussi s’en empêchent, trouvent des excuses pour toujours reculer le moment du grand saut, ou préfèrent même oublier ce goût de l’aventure qui sommeille au fond d’eux en faveur d’une vie qui correspond davantage aux attentes de la société. Seulement voilà, on ne sait jamais de quoi demain est fait, et il serait regrettable que les « plus tard » se transforment en « jamais ». Vivez l’instant, ressentez, faîtes que vos rêves deviennent réalité. Il y a tellement de choses à faire, à voir, à partager, c’est cette multitude qui nous amène à être ce que nous sommes. Se confronter à d’autres cultures, d’autres religions, d’autres façons de voir la vie, sont autant de richesses desquelles il serait dommage de passer à côté alors qu’elles sont à la portée de tous. Je vivrai cette aventure non seulement pour moi, mais aussi pour tous ceux et celles qui nous suivent. Un grand merci à vous tous qui croyez en nous et à notre projet !

Natt : Croyez en vos rêves, n’abandonnez jamais l’idée qu’un jour ils puissent se réaliser. Si j’y arrive, vous y arriverez aussi. Rien n’est impossible ! Aux aventuriers : Gardez ce courage, cette force d’aller toujours plus loin dans vos envies d’évasion, maintenez ces idées de toujours découvrir plus sur le monde et sur vous-même. A mes proches : Merci de croire en moi à chaque instant, de m’encourager et de respecter cette envie de réaliser mon rêve, même si pour cela il me faut vous quitter quelques temps et quitter mon quotidien. A ceux qui nous suivent : Inconnus ou non, merci de porter un intérêt à ce projet qui est le nôtre, à ce rêve que nous avons en nous, Roro et moi, depuis longtemps, et que nous allons réaliser. Peut-être cela vous donnera l’envie de faire de même, et que nos témoignages via les réseaux sociaux et sites internet vous feront tout simplement rêver ou vous amèneront à vous évader l’espace d’un instant à travers nos photos, vidéos, récits. A vous tous : Croire en nous, c’est aussi nous pousser à nous dépasser encore plus et à avancer tout au long de notre périple avec un petit peu de vous en nous.

Que représente l’aide de Materiel-Aventure.fr dans votre voyage?

Roro : Une aide nettement appréciable ! Il n’est jamais très évident de rallier des personnes à un projet encore abstrait puisqu’il n’a pas démarré. Nous avons essuyé de nombreux refus, ou même absence de réponses, lors de nos demandes de partenariat, notamment de la part des plus grandes enseignes. Mais Matériel-Aventure.fr a fait partie de ceux qui nous ont tout de suite rejoint, et qui, en plus de nous fournir une partie de l’équipement et les conseils qui vont avec, ont décidé d’établir une réelle collaboration avec nous. Nous nous ferons un plaisir d’envoyer régulièrement de nos nouvelles pour que tous les rêveurs et voyageurs dans l’âme puissent profiter un peu de notre aventure !

Natt : Matériel-Aventure.fr représente un de nos plus gros sponsors et un bel exemple de solidarité. Leur contribution jouera sans nul doute un rôle essentiel dans la réussite de notre projet « Où sont passés vos rêves d’enfants ? De France en Australie en auto-stop » !